S'abonner
Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Le groupe Ermitage entretient ses performances

réservé aux abonnés

 - -->

Fromages. Cette coopérative fromagère bien assise affiche un bon bilan 2018, en dépit de ventes perturbées par l’été chaud.

À partir de 516 Ml de lait valorisés en 2018, le groupe Ermitage affiche un résultat de 12 M€ (+ 3 % par rapport à 2017) pour un chiffre d’affaires de 390 M€ (+ 1,1 %)… Beaucoup peuvent lui envier cette performance, d’autant qu’elle va de pair, comme les années précédentes, avec un prix moyen du lait rémunérateur de 387,80 €/1 000 litres TPQC (+ ...
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
23%

Vous avez parcouru 23% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

À partir de 516 Ml de lait valorisés en 2018, le groupe Ermitage affiche un résultat de 12 M€ (+ 3 % par rapport à 2017) pour un chiffre d’affaires de 390 M€ (+ 1,1 %)… Beaucoup peuvent lui envier cette performance, d’autant qu’elle va de pair, comme les années précédentes, avec un prix moyen du lait rémunérateur de 387,80 €/1 000 litres TPQC (+ 0,6 %). Le groupe renforce à nouveau ses capitaux propres avec un ratio fonds propres/total du bilan de 56,5 % De quoi être serein.

Afin d’accompagner la croissance de ses activités, notamment à l’export, elle poursuit ses investissements. Quinze des 18 M€ engagés en 2018 l’ont été sur ses sites francs-comtois. Ce cycle se poursuivra sur 2019-2021, en mettant cette fois l’accent sur le site vosgien de Bulgnéville.

À y regarder de près, 2 018 n’a pas été une année classique. « La hausse moyenne du chiffre d’affaires tient surtout de l’augmentation du prix moyen des fromages (3,5 %) grâce à la valorisation du mix-produit […]. Au contraire, les prix du lactosérum (N.D.L.R. : produit en tour de séchage sur le site de Bulgnéville), très inférieurs à ceux de 2017 (- 10,5 %), ont pénalisé le chiffre d’affaires », indique Delphine Picard, nouvelle directrice générale d’Ermitage depuis septembre 2018.

Climato-dépendance avérée de ses produits fromagers

Ermitage n’a pas échappé aux fortes incidences de l’été caniculaire et sec sur la production laitière : sa ressource a chuté de 4 % d’août à la fin 2018, baisse bien compensée par la hausse de 4 % sur le premier trimestre. Pesant plus de 59 000 tonnes par an de pâtes molles et pâtes pressées commercialisées, le groupe fromager a en même temps pâti, côté ventes, d’un été défavorable à la consommation de fromage en général. « La saisonnalité exceptionnellement inversée des ventes et de la collecte a eu des effets significatifs sur les stocks et leur gestion. »

Ces adaptations, un début 2018 dynamique en ventes, puis les trois derniers mois de l’année plus comparables à la normale, ont finalement permis à Ermitage de maintenir ses résultats, en dépit d’une climato-dépendance commerciale avérée. Mais il y a là, avec le réchauffement climatique, un défi auquel le groupe devra s’adapter.

Catherine Regnard

    474 Ml collectés : 414 Ml de lait conventionnel, 45 Ml de lait AOC (comté, morbier, mont-d’or)

    59 200 tonnes de fromages vendus dont 21 % à l’export

    1 071 exploitations

    11 sites de transformation fromagère (Vosges, Doubs et Jura).

    1 015 salariés

Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
Cet article est paru dans L'Éleveur Laitier
En direct
Afficher toutes les actualités

Dans la même rubrique

Sélectionné pour vous

Sélection bovine des taureaux et des hommes

45€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le vêlage : Complications du vêlage, maladies des nouveaux-nés et colostrum

29€

En réassort

AJOUTER AU PANIER

Maladies parasitaires du mouton 4ème edition

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER