S'abonner
Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

La réduction de la collecte au cœur du futur contrat Danone

réservé aux abonnés

Contrat.L’OP Jura-Bresse retravaille à un contrat avec Danone. Sur la base de volumes en baisse, il devrait prendre effet en 2020.

Alors que Danone ajuste sa collecte hexagonale à ses besoins industriels en réduisant fortement les références des OP, la multinationale a reconduit pour un an le contrat qui la lie à l’OP Jura-Bresse (68 millions de litres et 108 adhérents). La formule de prix en vigueur depuis 2016, avec indexation à 100 % sur les coûts de production, est conservée pour 2019. Elle avait été notoirement bé...
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
19%

Vous avez parcouru 19% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

Alors que Danone ajuste sa collecte hexagonale à ses besoins industriels en réduisant fortement les références des OP, la multinationale a reconduit pour un an le contrat qui la lie à l’OP Jura-Bresse (68 millions de litres et 108 adhérents). La formule de prix en vigueur depuis 2016, avec indexation à 100 % sur les coûts de production, est conservée pour 2019. Elle avait été notoirement bénéfique en 2016 aux producteurs, qui n’avaient pas vu la crise, payés en moyenne à près de 362 €/1 000 l (TPQC).

10 Ml en trop par rapport aux besoins de Danone

Un nouveau contrat sera renégocié sur la base d’un volume qui reste à caler. Alors que Danone avait annoncé ne plus vouloir collecter que 45 millions de litres de lait, l’OP n’est parvenue, pour l’instant, à réduire ses volumes que de douze millions de litres de lait. Produits essentiellement dans le Jura, ces litrages devraient se redéployer entre la filière morbier AOP et les fromageries Mulin (groupe Centurion). Il y aura aussi quelques cessations laitières. En 2019, les livraisons seront de 56 Ml. « Nous sommes toujours à la recherche de solutions complémentaires pour baisser nos volumes. Arrivera-t-on à l’objectif fixé par Danone ? Ce n’est pas sûr », note Anthony Ecoiffier, président de l’OP. Des contacts sont toujours en cours avec des laiteries régionales pour trouver au cas par cas des portes de sortie à certains producteurs. Mais pour ceux qui resteront dans l’OP, il faudra construire une organisation et un débouché pérennes sur le long terme.

« Danone est revenu vers nous avec des projets »

Les efforts faits par l’OP pour dégager du lait avec, comme conséquence, une concentration de la zone de collecte sur le nord-est de la Saône-et-Loire, suffiront-ils ? Récemment, les responsables de l’OP ont noté un changement de ton chez leur partenaire. « Danone est revenu vers nous avec des projets de fermes bas carbone et bien-être animal. Même si l’on reste dans une perspective de baisse des volumes, on a l’impression que l’on compte encore sur nous. »

Les nouvelles propositions permettront-elles­ de renouer la confiance avec l’amont ? Le manque de visibilité sur les besoins de l’usine, sur les volumes alloués aux JA et aux investissements et, dans une moindre mesure, le non-remplacement de l’ARC en poste depuis dix-sept ans ont été interprétés par certains comme autant de signaux de désengagement. Le message avait été durement ressenti dans cette zone très proactive Danone où les éleveurs, très volontaires, ont toujours essayé de coller aux besoins de leur laiterie.

Anne Bréhier
Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
Cet article est paru dans L'Éleveur Laitier
En direct
Afficher toutes les actualités

Dans la même rubrique

Sélectionné pour vous

Le vêlage : Complications du vêlage, maladies des nouveaux-nés et colostrum

29€

En réassort

AJOUTER AU PANIER

Maladies parasitaires du mouton 4ème edition

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le bovin malade et sa prise en charge

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER