S'abonner
Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Le pari de la restructuration n’est pas encore gagné

réservé aux abonnés

En 2016 et 2017, Évolution a enregistré un déficit de 6,1 M€ et 8,6 M€. Alors qu’il y a un an, le numéro un de la génétique française annonçait un retour à l’équilibre pour 2018, il affiche un nouveau déficit : 8,4 M€. Le poids de la restructuration engagée en 2016 se fait encore sentir. Cette année-là, les coopératives Amélis, Gé...
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
19%

Vous avez parcouru 19% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

En 2016 et 2017, Évolution a enregistré un déficit de 6,1 M€ et 8,6 M€. Alors qu’il y a un an, le numéro un de la génétique française annonçait un retour à l’équilibre pour 2018, il affiche un nouveau déficit : 8,4 M€. Le poids de la restructuration engagée en 2016 se fait encore sentir. Cette année-là, les coopératives Amélis, Génoé et Urcéo ont fusionné pour créer le groupe coopératif. Cela s’est traduit par la construction d’un siège près de Rennes (10 M€(1)) qui rassemble tous les services supports et par un plan de sauvegarde de l’emploi de 6,6 M€ financé sur trois ans.

Assemblée générale à huis clos

Les économies d’échelle espérées ne sont pas au rendez-vous pour l’instant. « Le déficit de 8,4 M€ s’explique par quatre événements majeurs », indiquait Yann Lecointre, directeur général du groupe, la veille de l’assemblée générale mi-mai. Le premier : la poursuite du financement du PSE. Le deuxième : l’achèvement de la réorganisation des services avec un doublon de trente postes. Le troisième : un chantier de refonte du système informatique entamé en 2017 et qui continue. Le quatrième : « Un déficit de 800 000 € du laboratoire Labogena. Nous serons positifs en 2019, promet-il. L’erreur a été de ne pas augmenter les tarifs ces dernières années. »

C’est ce que fait Évolution pour cette campagne et qui passe mal auprès des adhérents. Signe du malaise : à l’assemblée générale, les rapports financier et d’activité ont été présentés pour la première fois à huis clos.

Conseil : la nouvelle concurrence

Même si les 50 à 60 M€ de capitaux propres lui permettent de faire face, ce déficit de 23 M€ cumulés intervient en plein bouleversement du conseil aux éleveurs. Pour financer de nouveaux services et outils d’aide à la décision, deux grandes alliances entre les acteurs de la génétique et du contrôle laitier font désormais partie du paysage. D’un côté, la bretonne Innoval avec Évolution, BCEL Ouest et GDS de Bretagne, de l’autre, Seenergi qui regroupe les contrôles laitiers Littoral Normand, Seenovia (Pays de la Loire), Seenorest et les entreprises de sélection Origenplus et Gènes Diffusion (GD).

On l’a compris. La « guéguerre » à laquelle se livrent Évolution et GD sur le marché de l’insémination artificielle alimente ces deux pôles. Le risque est qu’elle s’étende aux nouveaux services. « La concurrence a du bon si elle diversifie l’offre, pas si elle génère des coûts en plus car ce sont les éleveurs qui les financeront », s’inquiète un adhérent.

Évolution vient aussi de franchir l’Atlantique pour un accord avec Urus (32 M de doses). « Nous accédons au meilleur des noyaux holsteins nord-américains. »

Claire Hue

(1) Autofinancés par la vente de dix sites.

Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
Cet article est paru dans L'Éleveur Laitier
En direct
Afficher toutes les actualités

Dans la même rubrique

Sélectionné pour vous

Sélection bovine des taureaux et des hommes

45€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le vêlage : Complications du vêlage, maladies des nouveaux-nés et colostrum

29€

En réassort

AJOUTER AU PANIER

Maladies parasitaires du mouton 4ème edition

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER