S'abonner
Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Fonterra dans le rouge

réservé aux abonnés

 -
© C. Hiet/GFA

La coopérative laitière néo-zélandaise annonce ce jeudi 13 septembre 2018, ses premières pertes annuelles, reconnaissant avoir trahi la confiance de ses éleveurs avec des prévisions financières trop optimistes.

Fonterra affiche une perte nette de 196 millions de dollars néo-zélandais, soit 110 millions d’euros, pour l’année achevée au 31 juillet 2018, contre des bénéfices de 745 millions de dollars néo-zélandais l’année précédente. « Ce n’est pas la peine de se mentir, ces résultats ne sont pas à la hauteur des normes auxquelles nous devons nous tenir »...
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
22%

Vous avez parcouru 22% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

Fonterra affiche une perte nette de 196 millions de dollars néo-zélandais, soit 110 millions d’euros, pour l’année achevée au 31 juillet 2018, contre des bénéfices de 745 millions de dollars néo-zélandais l’année précédente. « Ce n’est pas la peine de se mentir, ces résultats ne sont pas à la hauteur des normes auxquelles nous devons nous tenir », déclare Miles Hurrell, directeur général de la coopérative.

« Nous n’avons pas rempli les promesses aux éleveurs »

« Au cours de l’exercice financier de 2018, nous n’avons pas rempli les promesses faites aux éleveurs », poursuit-il. Les prévisions annoncées en mars par le premier exportateur mondial de lait lors de la publication de ses résultats semestriels étaient irréalistes, renchérit le président du groupe John Monaghan.

« Il n’y a aucun doute que nous nous sommes présentés à la fin du premier semestre devant nos éleveurs, et nous avons pris des engagements que nous n’avons pas tenus », reconnaît-il. L’année s’est révélée tumultueuse pour la coopérative, avec les départs de l’ancien président et de l’ancien directeur général dans un contexte d’inquiétudes par rapport aux performances.

Le prix du lait revu à la baisse

Les temps sont durs pour les éleveurs de Fonterra. Après avoir revu à la baisse le prix du lait pour la campagne de 2017-2018, la coopérative a récidivé au début de septembre, cette fois pour la campagne de 2018-2019 en cours. Les prévisions du prix du lait sont passées de 7 à 6,75 dollars néo-zélandais par kilo de matière sèche.

Fonterra a dû inscrire une dépréciation de 439 millions de dollars néo-zélandais d’actifs dans le producteur chinois de lait maternisé Beingmate et verser à Danone 232 millions de dollars néo-zélandais d’indemnités pour une fausse alerte au botulisme en 2013. Les craintes de contamination des produits Fonterra avaient provoqué un rappel planétaire, y compris des produits de la marque Danone.

Fonterra a annoncé une réévaluation de son fonctionnement, y compris sa participation dans Beingmate, et a promis une plus grande « discipline financière » et des prévisions plus réalistes. La coopérative emploie 22 000 personnes dans le monde et exporte la quasi-totalité de sa production dans 138 pays, en particulier en Chine et dans d’autres pays asiatiques.

AFP
Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
En direct
Afficher toutes les actualités

Dans la même rubrique

Sélectionné pour vous

Le vêlage : Complications du vêlage, maladies des nouveaux-nés et colostrum

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Maladies parasitaires du mouton 4ème edition

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le bovin malade et sa prise en charge

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER