error: /eom/SysConfig/MPS/LEL.fr/jsp/header/userinfo.jsp
error: /eom/SysConfig/MPS/LEL.fr/jsp/header/mobileuserinfo.jsp
error: /eom/SysConfig/MPS/LEL.fr/jsp/header/login.jsp
Imprimer Envoyer par mail Commenter

« Forts dans nos territoires et conquérants à l’export »

réservé aux abonnés

error: /eom/SysConfig/MPS/LEL.fr/jpt/leaves/service/_date_article_mod.jsp?timeMod=20190606160300&timePub=
 -
Brie de Normandie exporté aux États-Unis. © C. F/GFA

Penser international pour protéger l’authenticité de notre “Terre de lait”, tel était le fil rouge de l’assemblée générale de la Fédération nationale des industries laitières (Fnil) qui se tenait à Paris ce jeudi 6 juin 2019.

error: /eom/SysConfig/MPS/LEL.fr/jpt/leaves/article/article_non_abo.jsp
"> « L’image de la France n’est pas celle d’un territoire de lait, a introduit Laurent Damiens, directeur de la communication à l’interprofession laitière (Cniel). Notre développement à l’exportation s’est fait sur des valeurs exogènes au lait. Il a été porté par notre bonne image associée au vin, au luxe et à la gastronomie à l’inverse de l’Irlande et de la Nouvelle-Zé...
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
error: /eom/SysConfig/MPS/LEL.fr/jsp/connexion/article.jsp
17%

Vous avez parcouru 17% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !
error: /eom/SysConfig/MPS/LEL.fr/jpt/leaves/article/article_non_abo.jsp
">

« L’image de la France n’est pas celle d’un territoire de lait, a introduit Laurent Damiens, directeur de la communication à l’interprofession laitière (Cniel). Notre développement à l’exportation s’est fait sur des valeurs exogènes au lait. Il a été porté par notre bonne image associée au vin, au luxe et à la gastronomie à l’inverse de l’Irlande et de la Nouvelle-Zélande qui ont construit leur image autour des notions d’environnement, de lait et de bien-être animal. »

Travailler notre image

À défaut de la filière, ce sont davantage nos produits laitiers qui sont reconnus au-delà de nos frontières. Une étude récente menée par le Cniel auprès de cinq pays importateurs, dont la Chine, l’Allemagne et les États-Unis, a révélé que ces mets sont perçus comme « de qualité premium et sûrs » mais également « raffinés, difficiles à cuisiner et réservés à de grandes occasions ».

Et c’est ce dernier aspect qui nous distingue, et quelque part nous pénalise, par rapport à notre principal concurrent, l’Italie. « L’Italie base son image sur le même triptyque que nous (vin, luxe et gastronomie) mais leurs produits sont d’usage plus courant », poursuit Laurent Damiens, convaincu de l’intérêt pour le pays de s’affirmer à l’international comme “Terre de lait” et non plus seulement comme producteur de produits laitiers.

Conquérir pour sécuriser nos territoires

Pour Robert Brzusczak, président de la Fnil, la réussite des entreprises laitières repose sur leur diversité, leur savoir-faire et leur fort ancrage dans les territoires. « Nous avons une grande responsabilité économique et sociale, vis-à-vis des producteurs de lait et de nos salariés, précise-t-il. Alors même si le Brexit, la guerre commerciale entre la Chine et les États-Unis ou encore l’essor du protectionnisme peuvent faire peur, il faut être conquérant à l’exportation pour sécuriser nos territoires. »

Aujourd’hui, 40 % de la collecte française est destinée à l’exportation. « Se fermer à l’international, c’est se priver de débouchés potentiellement plus intéressants que le marché intérieur, mais c’est aussi et surtout la porte ouverte à la fermeture d’usines et à une restructuration profonde, et préjudiciable, de la filière », confie Jehan Moreau, le directeur de la Fnil.

A. Courty
Nouvelle signature pour la Fnil

Parce que l’image d’une filière se travaille aussi en interne, le lancement d’une nouvelle signature adossée au logo de la Fnil a été annoncé au cours de la session privée de l’assemblé générale. « Les entrepreneurs du lait » sera ainsi associé au visuel du syndicat à partir du mois d’octobre 2019.

« Cette nouveauté va s’accompagner d’une série de conférence à destination du grand public, explique Jehan Moreau, le directeur de la Fnil. L’objectif final est de travailler sur l’image des industries laitières auprès des Français. » Compatibilité entre production fermière et industrielle et notion de partage de la valeur seront autant de thèmes abordés pendant la campagne.

Imprimer Envoyer par mail Commenter
error: /Comments/List/b99dd218-8863-11e9-b482-30ea2234a6c0
En direct

Sentinelle climatique

error: /eom/SysConfig/MPS/LEL.fr/jpt/leaves/service/_date_article.jsp?timeMod=20190628131447&timePub=20190724143654

Veaux

Mauvaise passe

error: /eom/SysConfig/MPS/LEL.fr/jpt/leaves/service/_date_article.jsp?timeMod=20190716103600&timePub=20190717131307

9 111 €/1 000 kg

error: /eom/SysConfig/MPS/LEL.fr/jpt/leaves/service/_date_article.jsp?timeMod=20190205160926&timePub=20190220081652

367 €/1 000 l

error: /eom/SysConfig/MPS/LEL.fr/jpt/leaves/service/_date_article.jsp?timeMod=20190205160922&timePub=20190206141459