S'abonner
Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Lactalis devient numéro un au Brésil

réservé aux abonnés

 -
© C. Watier

Quelques jours après la signature de l’accord de principe entre l’Union européenne et le Mercosur, l’acquisition de la coopérative brésilienne Itambé, annoncée le 11 juillet, projette Lactalis à la position de leader national dans toutes les catégories de produits laitiers.

Heureux « hasard » du calendrier ou non, la conquête de Lactalis continue. Après Nuova Castelli (Italie) à la fin de mai et deux filiales de Kraft Heinz (Canada) et Ehrman Commonwealth Dairy (États-Unis) sur la première dizaine de jours de juillet, Lactalis s’attaque au marché brésilien avec le rachat de la coopérative Itambé.
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
30%

Vous avez parcouru 30% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

Heureux « hasard » du calendrier ou non, la conquête de Lactalis continue. Après Nuova Castelli (Italie) à la fin de mai et deux filiales de Kraft Heinz (Canada) et Ehrman Commonwealth Dairy (États-Unis) sur la première dizaine de jours de juillet, Lactalis s’attaque au marché brésilien avec le rachat de la coopérative Itambé.

« Le nouvel ensemble atteindra un chiffre d’affaires annuel de 1,5 milliard d’euros devenant ainsi la cinquième activité du Groupe Lactalis au niveau mondial derrière la France, l’Italie, le Canada et les États-Unis », précise le communiqué publié le 11 juillet 2019.

Acquisition de choix

Le milliard de litres collecté chaque année par la coopérative auprès de 4 000 producteurs ainsi que ses cinq sites de production viennent s’ajouter au palmarès du géant français, présent sur le territoire depuis 2013. La filiale brésilienne du groupe compte désormais 19 usines et 8 500 collaborateurs responsables de la collecte et de la transformation annuelle de 2,3 milliards de litres de lait, soit 10 % de la production nationale.

À l’aube d’un possible accord commercial de libre-échange entre le pays sud-américain et l’Europe, Lactalis do Brasil acquiert une position de choix et devient ainsi le leader brésilien toutes catégories : fromages, lait liquide, poudre de lait, beurre, yaourts et produits industriels.

Pour rappel, l’entreprise familiale mayennaise, dotée d’une forte politique de croissance externe avec 8 acquisitions en 2018 et un départ pour le moins dynamique en 2019, prévoit de passer la barre des 20 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2020, contre 18,5 milliards d’euros en 2018.

A. Courty, avec l’AFP
Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
En direct
Afficher toutes les actualités

Dans la même rubrique

Sélectionné pour vous

Sélection bovine des taureaux et des hommes

45€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le vêlage : Complications du vêlage, maladies des nouveaux-nés et colostrum

29€

En réassort

AJOUTER AU PANIER

Maladies parasitaires du mouton 4ème edition

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER