S'abonner
Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

« Un marché entre deux eaux »

réservé aux abonnés

 -
Les perspectives sur le marché des produits laitiers sont plutôt mitigées pour les prochains mois, selon Benoît Rouyer, économiste au Cniel, l’interprofession laitière. © C. Faimali

Dans son point mensuel, benoît Rouyer, économiste au Cniel, l’interprofession laitière, estime que « le marché des produits laitiers industriels retrouve depuis quelques mois une situation davantage équilibrée ».

« Les perspectives sur les prochains mois sont plutôt mitigées, ajoute-t-il dans la vidéo diffusée le 9 août 2019. Le changement de gouvernement au Royaume-Uni renforce la probabilité d’un Brexit dur à la fin de 2019. » Ce qui pourrait perturber les exportations de l’Union européenne vers les îles britanniques. Heureusement, le « contexte de production [est] peu dynamique chez les principaux...
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
23%

Vous avez parcouru 23% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

« Les perspectives sur les prochains mois sont plutôt mitigées, ajoute-t-il dans la vidéo diffusée le 9 août 2019. Le changement de gouvernement au Royaume-Uni renforce la probabilité d’un Brexit dur à la fin de 2019. » Ce qui pourrait perturber les exportations de l’Union européenne vers les îles britanniques. Heureusement, le « contexte de production [est] peu dynamique chez les principaux exportateurs mondiaux, ce qui limite les risques d’engorgement du marché ».

Une collecte globalement stable

C’est un « garde-fou contre une baisse importante du prix des produits laitiers industriels au cours des prochains mois, poursuit-il. Le prix du beurre est beaucoup moins en tension qu’en 2017 et 2018, tandis que celui de la poudre de lait écrémé se redresse. Sur le premier semestre de 2019, la collecte laitière est globalement stable dans l’Union européenne et aux États-Unis, tandis qu’elle recule de près de 1 % en Nouvelle-Zélande. »

Après son décrochage en début d’année, la collecte laitière française suit globalement depuis fin avril la même courbe que l’an dernier avec « deux décrochages récents qui correspondent aux deux épisodes de canicules, poursuit Benoît Rouyer. Selon l’enquête mensuelle de FranceAgriMer, le prix standard du lait de vache conventionnel était au mois de mai 2019 de 327 €/1 000 l. Il se situe 20 € au-dessus de du niveau de l’année précédente. »

E.R.
Des prix à la consommation en hausse
Les prix à la consommation des produits laitiers ont progressé au cours des derniers mois. © A. Massiot/Commande

« Les prix à la consommation pour les ménages en France ont progressé pour l’ensemble des produits laitiers au cours des derniers mois, détaille Benoît Rouyer, économiste au Cniel, l’interprofession laitière. Les évolutions restent néanmoins contrastées selon les familles de produits laitiers. »

« Le prix du beurre a augmenté de 30 % depuis le début de l’année 2017, sachant que la progression entre juin 2018 et juin 2019 atteint 8 %. Les augmentations sont plus mesurées pour les autres familles de produits laitiers, de l’ordre de 2 à 3 % sur les douze derniers mois pour le lait liquide, les yaourts et les fromages. »

Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
En direct
Afficher toutes les actualités

Dans la même rubrique

Sélectionné pour vous

Sélection bovine des taureaux et des hommes

45€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le vêlage : Complications du vêlage, maladies des nouveaux-nés et colostrum

29€

En réassort

AJOUTER AU PANIER

Maladies parasitaires du mouton 4ème edition

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER