S'abonner
Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Les marchés aujourd’hui assainis tremblent face à l’incertitude du Brexit

 - -->

Produits industriels. Dernière ligne droite pour une décision sur le Brexit : l’économie laitière, qui s’est refait une santé, attend avec inquiétude le résultat des ultimes négociations.

En un mois, les cotations des produits industriels ont peu évolué. La poudre 0 % n’est plus, en théorie, sous la pression des poudres d’intervention depuis l’écoulement du stock public, mais les traders qui, dernièrement, en ont acheté massivement, doivent les remettre sur le marché, d’où cette stabilité du prix. La collecte en UE est en retrait depuis plusieurs mois (- 1,1 % en novembre et dé...
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
37%

Vous avez parcouru 37% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

En un mois, les cotations des produits industriels ont peu évolué. La poudre 0 % n’est plus, en théorie, sous la pression des poudres d’intervention depuis l’écoulement du stock public, mais les traders qui, dernièrement, en ont acheté massivement, doivent les remettre sur le marché, d’où cette stabilité du prix. La collecte en UE est en retrait depuis plusieurs mois (- 1,1 % en novembre et décembre et une estimation de - 1 % en janvier et février) et les fabrications de poudre sont faibles, donc la cotation devrait dépasser bientôt le seuil de 2 000 €/t. Le marché du beurre est aussi très assaini, même s’il y a peu d’échanges actuellement. Les opérateurs attendent la remontée saisonnière de la production qui devrait être modeste en Europe. Donc, là aussi, peu d’inquiétudes. D’autant que la demande mondiale reste stable sur tous les produits laitiers et l’offre laitière dans les grands bassins de production est maintenue. Dans ce ciel sans nuages, un Brexit sans accord demeure une menace lourde qui se rapproche. Il existe d’importants courants commerciaux pour le fromage, l’ultrafrais et le lait liquide entre le Royaume-Uni et l’UE. Un ralentissement des échanges lié à un Brexit dur déstabiliserait tous les marchés. Britanniques et Européens en ont conscience. Repousser la date de sortie sera peut-être la dernière solution.

Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
Cet article est paru dans L'Éleveur Laitier
En direct
Afficher toutes les actualités

Dans la même rubrique

Sélectionné pour vous

Sélection bovine des taureaux et des hommes

45€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le vêlage : Complications du vêlage, maladies des nouveaux-nés et colostrum

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Maladies parasitaires du mouton 4ème edition

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER