S'abonner
Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Derniers rounds pour Savencia et ses livreurs

réservé aux abonnés

Cela fait plus d’un an que les OP, coopératives de collecte et industriels privés négocient un nouveau calcul du prix. Les formules tardent à sortir. L’incapacité du Cniel à s’accorder sur de nouveaux indices, notamment celui, épineux, des PGC France, et le projet de loi EGA qui traîne, n’incitent pas à avancer. Mais pas seulement. Les objectifs sont contradictoires. Pour les producteurs : être au plus...
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
22%

Vous avez parcouru 22% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

Cela fait plus d’un an que les OP, coopératives de collecte et industriels privés négocient un nouveau calcul du prix. Les formules tardent à sortir. L’incapacité du Cniel à s’accorder sur de nouveaux indices, notamment celui, épineux, des PGC France, et le projet de loi EGA qui traîne, n’incitent pas à avancer. Mais pas seulement. Les objectifs sont contradictoires. Pour les producteurs : être au plus près de leurs coûts sans être éloignés du marché s’il est à la hausse. Pour les industriels­ : être en phase avec le marché et ses concurrents, tout en se protégeant des envolées de prix.

Sunlait veut une valeur PGC négociée

Chez Savencia et ses livreurs, cela avance malgré tout. Chacune de leur côté avec le groupe, l’AOP Sunlait, les deux coopératives Terra Lacta et Eurial construisent leur formule. Avec un principe commun : des indicateurs appliqués sur le mix-produit, qui concernent leurs livraisons. Pour Terra Lacta et Eurial : celui de la Compagnie laitière européenne (CLE), filiale de Savencia (40 % de PGC France, 17 % de PGC export et 43 % d’ingrédients). Pour Sunlait liée à l’épopée Bongrain : un mix plus fromager (plus de PGC export, moins d’ingrédients). Sa discussion porte principalement aujourd’hui sur les PGC France qui, selon Sunlait, « apportent la valeur. Le mix fromager, lui, réduirait la volatilité. »

Deux indicateurs de coûts de production

Ce sont aussi par les PGC France que les charges des producteurs peuvent être le mieux prises en compte. L’AOP ne défend pas des indicateurs de coûts de production, mais une valeur de PGC France « négociée avec Savencia et qui en tiendrait compte. Elle servirait de base incontournable aux négociations commerciales de Savencia avec ses clients. L’AOP se sent forte pour la négocier tous les six mois ou un an. »

Les discussions actuelles de Terra Lacta et Eurial avec Savencia, elles, intègrent une référence directe aux coûts de production. Les 40 % de PGC France dans le mix-produit de la CLE varieront via l’indice de charges Ipampa pour 50 % et les prix de vente industriels pour les 50 % autres. « Pour Terra Lacta, la variation des PGC France mais aussi des PGC export et des ingrédients serait appliquée sur 320 € de prix de base, indique-t-elle. C’est la moyenne des quatre dernières années. »

Claire Hue
Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
Cet article est paru dans L'Éleveur Laitier
En direct
Afficher toutes les actualités

Dans la même rubrique

Sélectionné pour vous

Le vêlage : Complications du vêlage, maladies des nouveaux-nés et colostrum

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Maladies parasitaires du mouton 4ème edition

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le bovin malade et sa prise en charge

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER