S'abonner
Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

« 400 €/1 000 litres, il y a de quoi rire »

réservé aux abonnés

 -
© C. Faimali/GFA

France Milk Board Grand Ouest (FMB), organisation de producteurs (OP) transversale, attaque la Fédération nationale des producteurs de lait (FNPL) dans un communiqué de presse ce jeudi 20 décembre 2018. En cause notamment, un prix de revient du lait négocié jugé trop faible. Les OP livrant à Lactalis ne sont pas épargnées.

« La FNPL vient de découvrir que le coût de production d’une tonne de lait approche les 400 € […], avouez qu’il y a de quoi rire s’il ne s’agissait pas de représentants nationaux voire européens en place depuis longtemps aux affaires agricoles », s’exclame l’OP FMB en réponse à la décision de la FNPL de défendre un prix de revient du lait de 396 €/1 000...
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
18%

Vous avez parcouru 18% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

« La FNPL vient de découvrir que le coût de production d’une tonne de lait approche les 400 € […], avouez qu’il y a de quoi rire s’il ne s’agissait pas de représentants nationaux voire européens en place depuis longtemps aux affaires agricoles », s’exclame l’OP FMB en réponse à la décision de la FNPL de défendre un prix de revient du lait de 396 €/1 000 litres (1) au cours des négociations commerciales.

Bras de fer syndical

Le syndicalisme majoritaire communiquait le 14 novembre sur l’importance de cette valeur repère dans l’attente de la sortie des « références économiques communes » de l’interprofession laitière (Cniel) après validation du tableau de bord à Bruxelles. La FNPL demandait alors une hausse de 5 % des prix de vente des produits laitiers de grande consommation « à condition que ces 5 % soient identifiés en toute transparence dans les négociations commerciales ».

De son côté, FMB estime que cette somme, calculée par l’Institut de l’élevage (Idele) à partir des données du réseau comptable agricole (Rica) 2016, n’est déjà plus d’actualité au vu de la conjoncture. Une étude publiée par l’EMB, l’European Milk Board, en février 2018 estimait ce même coût à hauteur de 450 € pour l’année 2017.

Les OP verticales livrant Lactalis également ciblées

Alors que l’Unell, Union nationale des éleveurs livreurs Lactalis (association d’OP), annonçait son objectif de définir une nouvelle formule de prix pour 2019 et la nécessité pour les éleveurs de « rejoindre rapidement une OP afin de bénéficier de l’accord-cadre qui sera négocié avec le groupe Lactalis » le 17 décembre 2018, deux OP verticales Lactalis appartenant à l’Unell sont dans le viseur de FMB.

FMB estime que l’APLBL (livreurs Lactalis Bretagne et Pays de Loire) et l’OPNC (Normandie Centre), proches de la FNPL d’après FMB, ont mis à mal le potentiel des exploitations de leurs producteurs en signant un accord de cession de contrat permettant à la laiterie de ne pas redistribuer la moitié du volume contractuel de l’éleveur cédant aux autres producteurs livreurs. Claude Bonnet, président de l’Unell, n’a pas souhaité confirmer ou infirmer l’information afin de « ne pas alimenter une polémique comme celle-là ».

Il s’agit de la deuxième rixe opposant l’Unell et FMB en moins d’un an. FMB avait en effet déjà remis en cause la formule de prix précédemment proposée par l’association d’OP sur le premier trimestre de 2018.

Alexandra Courty

(1) Le prix de revient calculé par l’Idele (équivalent à la notion de coût de production dans les communiqués abordés) est égal au coût de production total de l’atelier laitier dont la rémunération du travail déduit des produits de l’atelier laitier hors vente du lait (veaux, réformes, aides, produits financiers, indemnités).

Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
En direct
Afficher toutes les actualités

Dans la même rubrique

Sélectionné pour vous

Le vêlage : Complications du vêlage, maladies des nouveaux-nés et colostrum

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Maladies parasitaires du mouton 4ème edition

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le bovin malade et sa prise en charge

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER