error: /eom/SysConfig/MPS/LEL.fr/jsp/header/userinfo.jsp
error: /eom/SysConfig/MPS/LEL.fr/jsp/header/mobileuserinfo.jsp
error: /eom/SysConfig/MPS/LEL.fr/jsp/header/login.jsp
Imprimer Envoyer par mail Commenter

UE : hausse ralentie par le maintien de la production (vidéo)

réservé aux abonnés

error: /eom/SysConfig/MPS/LEL.fr/jpt/leaves/service/_date_article_mod.jsp?timeMod=20181210164400&timePub=

Marion Cassagnou, consultante et analyste chez Agritel, explique pourquoi la sécheresse de cet été n’a pas conduit à une diminution de la production de lait, et quels sont les facteurs à surveiller dans les prochains mois.

error: /eom/SysConfig/MPS/LEL.fr/jpt/leaves/article/article_non_abo.jsp
"> Avec la sécheresse que de nombreux pays ont traversé cet été, la production européenne était prévue en baisse. Mais la chute attendue n’a pas eu lieu. Pour Marion Cassagnou, consultante et analyste chez Agritel, « le maintien de la production laitière peut être attribué à des investissements en fourrages, et à de nouveaux systèmes de bâtiment ». Aussi, les prix montent plus...
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
error: /eom/SysConfig/MPS/LEL.fr/jsp/connexion/article.jsp
44%

Vous avez parcouru 44% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !
error: /eom/SysConfig/MPS/LEL.fr/jpt/leaves/article/article_non_abo.jsp
">

Avec la sécheresse que de nombreux pays ont traversé cet été, la production européenne était prévue en baisse. Mais la chute attendue n’a pas eu lieu. Pour Marion Cassagnou, consultante et analyste chez Agritel, « le maintien de la production laitière peut être attribué à des investissements en fourrages, et à de nouveaux systèmes de bâtiment ». Aussi, les prix montent plus lentement qu’on aurait pu l’attendre.

Alors qui mène la danse ? « Il faut se tourner du côté des produits laitiers en général, explique Marion Cassagnou. La Nouvelle-Zélande, grande exportatrice de beurre, a fait une bonne saison et tire donc les prix vers le bas. »

« Dans les mois à venir, prévient l’analyste, il faudra bien suivre la météo et la reprise des prairies au printemps. » En cas de conditions difficiles, et de déficit renouvelé de fourrages, la production pourrait ainsi finir par chuter pour de bon, entraînant une remontée des prix.

Ivan Logvenoff
Imprimer Envoyer par mail Commenter
error: /Comments/List/d50db6dc-fc93-11e8-97ac-516dd60fdf49
    error: /eom/SysConfig/MPS/LEL.fr/jsp/meteo/meteo-wrapper2.jsp?action=service
    error: /eom/SysConfig/MPS/LEL.fr/jsp/cours_et_marches/bloc_service.jsp
Suggestion de vidéos

Dans la même rubrique

Sélectionné pour vous

Sélection bovine des taureaux et des hommes

45€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le vêlage : Complications du vêlage, maladies des nouveaux-nés et colostrum

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Maladies parasitaires du mouton 4ème edition

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

error: /eom/SysConfig/MPS/LEL.fr/jsp/misc/statistics.jsp