error: /eom/SysConfig/MPS/LEL.fr/jsp/header/userinfo.jsp
error: /eom/SysConfig/MPS/LEL.fr/jsp/header/mobileuserinfo.jsp
error: /eom/SysConfig/MPS/LEL.fr/jsp/header/login.jsp
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Les cours européens orientés à la hausse

réservé aux abonnés

error: /eom/SysConfig/MPS/LEL.fr/jpt/leaves/service/_date_article_mod.jsp?timeMod=20190528144600&timePub=
 -
© Cédric Famaili/GFA

D’après l’analyse de conjoncture laitière mensuelle de l’interprofession laitière (Cniel), le repli de la collecte en Nouvelle-Zélande et aux États-Unis devrait bénéficier au marché européen des produits laitiers industriels.

error: /eom/SysConfig/MPS/LEL.fr/jpt/leaves/article/article_non_abo.jsp
"> Alors que la collecte laitière européenne se redresse depuis le mois de mars, la tendance est inversée dans les deux autres grands bassins exportateurs (voir le graphique). Depuis le début de l’année, la production néo-zélandaise se tasse après un début de campagne particulièrement dynamique du fait d’un climat sec et chaud tandis que « les livraisons états-uniennes marquent le pas pour la premiè...
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
error: /eom/SysConfig/MPS/LEL.fr/jsp/connexion/article.jsp
39%

Vous avez parcouru 39% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !
error: /eom/SysConfig/MPS/LEL.fr/jpt/leaves/article/article_non_abo.jsp
">

Alors que la collecte laitière européenne se redresse depuis le mois de mars, la tendance est inversée dans les deux autres grands bassins exportateurs (voir le graphique). Depuis le début de l’année, la production néo-zélandaise se tasse après un début de campagne particulièrement dynamique du fait d’un climat sec et chaud tandis que « les livraisons états-uniennes marquent le pas pour la première fois depuis six ans », constate Benoît Rouyer, économiste au Cniel.

« Le manque de disponibilité de nos concurrents devrait permettre de dynamiser les exportations européennes et d’orienter les prix du beurre et de la poudre maigre à la hausse », analyse Benoît Rouyer. Pour l’heure, le cours du beurre baisse régulièrement, même s’il reste à un niveau élevé au regard de la moyenne des dix dernières années. Du côté de la poudre de lait écrémé, les cours sont d’ores et déjà orientés à la hausse et plafonnent à plus de 400 € au-dessus du prix d’intervention.

À l’échelle de la France, la collecte est en recul de l’ordre de 2,2 % sur un an en cumul sur les mois de janvier, février et mars mais le prix du lait standard conventionnel, estimé à 334 €/1 000 litres en mars 2019, est en augmentation de 22 €/1 000 litres par rapport à la même période en 2018.

A. Courty
Imprimer Envoyer par mail Commenter
error: /Comments/List/ab496096-814d-11e9-9e4b-afc10f68a98f
En direct

Sentinelle climatique

error: /eom/SysConfig/MPS/LEL.fr/jpt/leaves/service/_date_article.jsp?timeMod=20190628131447&timePub=20190724143654

Veaux

Mauvaise passe

error: /eom/SysConfig/MPS/LEL.fr/jpt/leaves/service/_date_article.jsp?timeMod=20190716103600&timePub=20190717131307

9 111 €/1 000 kg

error: /eom/SysConfig/MPS/LEL.fr/jpt/leaves/service/_date_article.jsp?timeMod=20190205160926&timePub=20190220081652

367 €/1 000 l

error: /eom/SysConfig/MPS/LEL.fr/jpt/leaves/service/_date_article.jsp?timeMod=20190205160922&timePub=20190206141459