S'abonner
Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Des briques de lait contaminées

réservé aux abonnés

 -
Photo d’archives d’une laiterie du groupe. © Thierry Pasquet

Un lot de briques de lait, de la marque « J’aime le lait d’ici », contenant des résidus de produits de nettoyage a fait l’objet d’une mesure de rappel et de retrait, indique la coopérative Sodiaal.

Le lot 18312 de lait demi-écrémé est concerné en raison « de la présence de résidus de produits de nettoyage constatée dans certaines briques de lait », indique l’affichette de retrait/rappel destinée aux consommateurs.
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
19%

Vous avez parcouru 19% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

Le lot 18312 de lait demi-écrémé est concerné en raison « de la présence de résidus de produits de nettoyage constatée dans certaines briques de lait », indique l’affichette de retrait/rappel destinée aux consommateurs.

38.016 litres de lait concernés

Le rappel de lait produit a concerné 38.016 litres de lait, à destination essentiellement de la restauration collective, a-t-on appris le 24 décembre 2018. « Le retrait/rappel concerne 44 palettes (38.016 litres) dispatchées dans une douzaine de départements », a indiqué le ministère de l’Agriculture. Des chiffres corroborés par une porte-parole de Sodiaal, qui précise qu’ils concernent majoritairement la restauration collective et qu’il y a eu « un seul appel » de ce type de client. Toutes les briques ne sont pas contaminées, mais la réglementation prévoit le rappel de l’ensemble du lot.

« Une erreur humaine »

Ce lot porte la date de péremption du 8 mars 2019, un horaire de production entre 8h40 et 11h54, ainsi que l’agrément sanitaire FR 44-025-001. Ni la zone géographique, ni la composition des détergents responsables de la contamination, ne sont précisées dans la fiche d’information.

La société C SA, qui commercialise le produit pour Orlait, a procédé à ce retrait/rappel après avoir reçu « une réclamation pour du lait de couleur brune », a précisé, le 23 décembre 2018, Sodiaal qui détient notamment les marques Candia, Entremont, Le Rustique, Cœur de Lion, RichesMonts, Régilait, ou encore Yoplait.

« Cet incident est lié à une erreur humaine » et « s’est produit sur une très courte durée, environ deux minutes dans la ligne de production », a souligné la première coopérative de lait française, qui dit n’avoir reçu « aucun signalement de consommateurs malades », contrairement à des allégations en ce sens qui circulent sur Facebook.

Une analyse en cours

« Une analyse » a été lancée à la suite de ce problème qui concerne des « réseaux de distributeurs spécialisés dans la restauration et quelques magasins Système U », selon Sodiaal. Toutefois, concernant la vente directe au grand public, « moins de 600 briques » de lait, ont été concernées par ce rappel.

La marque « J’aime le lait d’ici » appartient à Orlait, dont Candia, elle-même filiale de Sodiaal, est l’actionnaire majoritaire.

Sodiaal, dont le chiffre d’affaires s’élève à 5,1 milliards d’euros, a collecté 4,7 milliards de litres de lait auprès de 20 000 producteurs l’an dernier. Le groupe, qui emploie plus de 9 000 salariés, est présent dans les produits laitiers frais mais aussi les laits en poudre dont les laits infantiles.

Avec l’AFP
Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
En direct
Afficher toutes les actualités

Dans la même rubrique

Sélectionné pour vous

Sélection bovine des taureaux et des hommes

45€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le vêlage : Complications du vêlage, maladies des nouveaux-nés et colostrum

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Maladies parasitaires du mouton 4ème edition

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER