S'abonner
Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Coup d’arrêt pour la transition agroécologique en Bretagne ?

réservé aux abonnés

 -
L a Région, plutôt assimilée à des productions agricoles intensives, a connu une très forte dynamique de conversion en bio ©GFA/V.Guyot

Plusieurs organisations professionnelles régionales alertent sur le manque de financements pour soutenir la bio et les mesures agroenvironnementales climatiques en 2020.

La transition agroécologique de la Bretagne va-t-elle s’arrêter, faute de budget ? Depuis 2015, la Région, plutôt assimilée à des productions agricoles intensives, a connu une très forte dynamique de conversion en bio (1 500 nouvelles fermes bio entre 2015 et 2018) et d’engagement dans des mesure agroenvironnementales climatiques (MAEC) (5 000 exploitations engagées depuis 2015).
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
21%

Vous avez parcouru 21% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

La transition agroécologique de la Bretagne va-t-elle s’arrêter, faute de budget ? Depuis 2015, la Région, plutôt assimilée à des productions agricoles intensives, a connu une très forte dynamique de conversion en bio (1 500 nouvelles fermes bio entre 2015 et 2018) et d’engagement dans des mesure agroenvironnementales climatiques (MAEC) (5 000 exploitations engagées depuis 2015).

Mais ces politiques, victimes de leur succès vont manquer de budget en 2020, alertent, dans deux communiqués distincts, la Fédération régionale des Agriculteurs bio de Bretagne (Frab) et un collectif d’organisation agricoles (Confédération paysanne de Bretagne, Cedapa (Centre d’Études pour un Développement Agricole Plus Autonome), Races de Bretagne et Syndicat des apiculteurs professionnels de Bretagne).

Pas d’enveloppe en 2020

« Le ministère de l’Agriculture repousse depuis des mois l’attribution des enveloppes régionales, indispensables pour financer le soutien aux agriculteurs bio en 2020 », indique la Frab. « Face à ce calendrier « hors sol », les autorités régionales annoncent ne pouvoir prendre de décision définitive que mi-mars au plus tôt », ajoute-t-elle.. Trop tard pour des agriculteurs qui préparent déjà leurs semis. « Cette absence de visibilité pénalise les agriculteurs bio et freine dans leur projet ceux qui envisagent un passage en bio », souligne Julien Sauvée, éleveur bio et président de la Fédération Régionale des Agriculteurs bio de Bretagne.

> À lire aussi : Pac, où sont passées les aides bio ? (24/08/2019)

Indécision de l’État

De leur côté, la Confédération paysanne de Bretagne, le Cedapa, Races de Bretagne et le Syndicat des apiculteurs professionnels de Bretagne constatent que « l’État, malgré ses discours sur la nécessaire transition agroécologique, est toujours indécis pour abonder le budget, et ce sont en moyenne 10 000 € que les paysans bretons engagés risquent de ne pas toucher ».

Ce collectif d’organisations de producteurs bretons devait rencontrer le conseiller du ministre de l’Agriculture en charge des transitions écologiques et de la Pac, dans l’après-midi du jeudi 20 février. Il espérait que cette rencontre permettrait à l’État de « prouver que ses actes sont en cohérence avec ses discours ».

> À lire aussi : Aides bio, « les fonds existent », mais le bug persiste (28/08/2019)

B. Lafeuille

Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
En direct
Afficher toutes les actualités

Dans la même rubrique

Sélectionné pour vous

Sélection bovine des taureaux et des hommes

45€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le vêlage : Complications du vêlage, maladies des nouveaux-nés et colostrum

29€

Indisponible

AJOUTER AU PANIER

Maladies parasitaires du mouton 4ème edition

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER