S'abonner
Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Enquête dans l’élevage de lapins dénoncé par L214

réservé aux abonnés

 -
Après l’inspection conduite par les services vétérinaires faisant suite à la diffusion de la vidéo, le parquet de Niort ouvre une enquête préliminaire dans l’élevage visé par L214. © L214

Le parquet de Niort a ouvert une enquête après la diffusion lundi d’une vidéo par L214 d’un élevage de lapins dans les Deux-Sèvres, a appris l’AFP de source judiciaire, ce vendredi 23 août 2019.

Cette enquête préliminaire vise à vérifier l’existence d’éventuels « mauvais traitements animaux » et « si la réglementation a été respectée ou non » dans cet élevage situé à Nueil-les-Aubiers, a précisé la source judiciaire. Les investigations ont été confiées aux gendarmes de la brigade de recherches de Bressuire.
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
53%

Vous avez parcouru 53% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

Cette enquête préliminaire vise à vérifier l’existence d’éventuels « mauvais traitements animaux » et « si la réglementation a été respectée ou non » dans cet élevage situé à Nueil-les-Aubiers, a précisé la source judiciaire. Les investigations ont été confiées aux gendarmes de la brigade de recherches de Bressuire.

Une vidéo clandestine

Dans une vidéo tournée clandestinement entre la fin de mai et août 2019 et médiatisée lundi, L214 montre des lapins entassés dans des cages métalliques grillagées, « à peine plus qu’une feuille A5 », soit près de 15 x 21 cm, par lapin. L’éleveur a porté plainte pour « violation de domicile », selon la source judiciaire.

« Des agents des services vétérinaires […] ont immédiatement réalisé une inspection dans l’élevage ciblé » et « ont ainsi noté des non-conformités portant sur certains critères réglementaires de bien-être animal », a fait savoir la préfecture des Deux-Sèvres dans un communiqué.

AFP
Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
En direct
Afficher toutes les actualités

Dans la même rubrique

Sélectionné pour vous

Sélection bovine des taureaux et des hommes

45€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le vêlage : Complications du vêlage, maladies des nouveaux-nés et colostrum

29€

En réassort

AJOUTER AU PANIER

Maladies parasitaires du mouton 4ème edition

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER