S'abonner
Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Bruxelles s’est décidée à déstocker massivement la poudre d’intervention

réservé aux abonnés

 - -->
©

Produits industriels. Le 19 avril, 24 000 tonnes de poudre d’intervention ont été vendues, sans que le prix ne s’effondre. Le marché semble accepter ces volumes, c’est de bon augure.

L’événement d’avril a été la remise sur le marché par la Commission européenne de 24 000 tonnes de poudre de lait d’intervention. Le prix minimum accepté a été de 1 050 €/t, le même que sur la vente précédente. C’est plutôt une bonne nouvelle. La Commission a donc décidé d’enclencher un déstockage massif qui pourrait se poursuivre sur les prochains...
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
39%

Vous avez parcouru 39% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

L’événement d’avril a été la remise sur le marché par la Commission européenne de 24 000 tonnes de poudre de lait d’intervention. Le prix minimum accepté a été de 1 050 €/t, le même que sur la vente précédente. C’est plutôt une bonne nouvelle. La Commission a donc décidé d’enclencher un déstockage massif qui pourrait se poursuivre sur les prochains mois en même temps que la baisse saisonnière de la collecte. Depuis le début de l’année, 32 100 tonnes ont été vendues, certes il en reste plus de 300 000 t mais le signal est donné. Ensuite, le marché semble accepter ces relargages. Les conditions climatiques de février et mars ont ralenti la production euro­péenne et les opérateurs constatent qu’il n’y aura pas d’afflux de lait ce printemps. La poudre fraîche, malgré des fabrications importantes, ne sera pas disponible en quantité suffisante, incitant à se rabattre sur de la poudre d’intervention. Car le marché international est toujours très acheteur et la remontée des cours du pétrole est de bon augure pour la persistance de cette demande. Résultat, la cotation de la poudre 0 % se redresse légèrement et pourrait reprendre du souffle après le pic de la collecte européenne. Quant au marché du beurre, il est toujours très tendu. Mi-avril, la cotation en Allemagne atteignait 5 700 €.

Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
Cet article est paru dans L'Éleveur Laitier
En direct
Afficher toutes les actualités

Dans la même rubrique

Sélectionné pour vous

Sélection bovine des taureaux et des hommes

45€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le vêlage : Complications du vêlage, maladies des nouveaux-nés et colostrum

29€

En réassort

AJOUTER AU PANIER

Maladies parasitaires du mouton 4ème edition

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER