S'abonner
Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Baisse des prix alimentaires à la suite des céréales

réservé aux abonnés

 -
Chute des prix alimentaires à la suite du prix du maïs. Seules les huiles montrent une hausse. © N. Lux/GFA

Dans un rapport publié le 5 septembre 2019, la FAO, l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture, observe en août une chute des prix alimentaires en lien avec celle des cours des céréales.

« L’indice du prix des céréales de la FAO a baissé de 6,4 pour cent depuis le mois dernier », soulignent les analystes. La valeur du maïs, chutant à la suite de la révision à la hausse des estimations de production, a entraîné avec elle l’ensemble des céréales. L’indice du sucre, de son côté, a chuté de 4 %, « en raison de l’affaiblissement de...
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
40%

Vous avez parcouru 40% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

« L’indice du prix des céréales de la FAO a baissé de 6,4 pour cent depuis le mois dernier », soulignent les analystes. La valeur du maïs, chutant à la suite de la révision à la hausse des estimations de production, a entraîné avec elle l’ensemble des céréales. L’indice du sucre, de son côté, a chuté de 4 %, « en raison de l’affaiblissement de la monnaie brésilienne », ainsi que de cargaisons importantes attendues du côté de l’Inde et du Mexique.

Sale temps pour les huiles

Les huiles seules voient leur indice augmenter de 5,9 % et atteindre leur niveau le plus élevé depuis 11 mois. Et ce, « en raison d’une augmentation de la demande mondiale d’importations pour l’huile de palme et de conditions climatiques défavorables dans les principales régions productrices en Indonésie », comme le notent les analystes de la FAO.

La peste porcine soutient toujours les cours en viande

Peu de changement en productions animales, avec des hausses d’indice de 0,5 % en lait et en viande. Pour cette dernière cependant, les niveaux demeurent à un niveau très élevé : 12,3 % au-dessus de leur indice du début de l’année. En lien avec la peste porcine africaine, la demande chinoise sur la viande de porc continue de soutenir les cours.

Ivan Logvenoff
Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
En direct
Afficher toutes les actualités

Dans la même rubrique

Sélectionné pour vous

Sélection bovine des taureaux et des hommes

45€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le vêlage : Complications du vêlage, maladies des nouveaux-nés et colostrum

29€

En réassort

AJOUTER AU PANIER

Maladies parasitaires du mouton 4ème edition

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER