S'abonner
Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Les chasseurs saluent « l’implication » de Macron

réservé aux abonnés

 -
© Christian Watier

Avec la réforme, le prix du permis de chasser national va baisser de 400 à 200 euros. À quelques jours des élections européennes, la Fédération nationale des chasseurs s’en félicite.

Willy Schraen, président de la Fédération nationale des chasseurs (FNC), salue « l’implication personnelle » d’Emmanuel Macron en faveur de la chasse et « sa vigilance de tous les instants depuis mai 2017, pour respecter ses engagements électoraux et faciliter une réforme », dans une lettre ouverte aux chasseurs datée du 20 mai. Ce soutien de la FNC (plus de 1,2 million de chasseurs) intervient...
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
21%

Vous avez parcouru 21% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

Willy Schraen, président de la Fédération nationale des chasseurs (FNC), salue « l’implication personnelle » d’Emmanuel Macron en faveur de la chasse et « sa vigilance de tous les instants depuis mai 2017, pour respecter ses engagements électoraux et faciliter une réforme », dans une lettre ouverte aux chasseurs datée du 20 mai. Ce soutien de la FNC (plus de 1,2 million de chasseurs) intervient à quelques jours des élections européennes, même si elle se défend de donner une consigne de vote pour la liste de la majorité.

Baisse du prix du permis de chasser

La réforme de la chasse se traduit par la baisse du prix du permis de chasser national de 400 à 200 euros. « Aujourd’hui, les fédérations départementales des chasseurs (FDC) de France envoient à tous leurs chasseurs les bons de commande de validation annuelle des permis de chasser », précise Willy Schraen. Et de poursuivre : « Dans ce document figure le nouveau permis de chasser national à 200 euros qui est la concrétisation du premier volet de la réforme de la chasse française. »

Alors qu’en 2018 le montant de la redevance nationale était de 227,68 €, il est de 44,50 € en 2019 (validation annuelle). À ce montant et pour parvenir à 200 €, il faut ajouter 95 € de cotisation à la FDC, des timbres (5 € pour l’ONCFS et 4 € pour la FDC) et une part forfaitaire nationale de 51,50 €. Le timbre Grand Gibier qui alimentait un fonds de péréquation a été supprimé dans le but de responsabiliser les territoires où se concentrent les dégâts de grand gibier.

Des mesures controversées

Il reste que la réforme de la chasse n’est toujours pas adoptée. Le texte qui réalise la fusion entre l’Agence française pour la biodiversité (AFB) et l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) a été voté par les sénateurs le 12 avril dernier. Il avait été adopté par les députés à la quasi-unanimité, le 24 janvier, en première lecture.

Mais les sénateurs l’ont profondément remanié. Avec, par exemple, la création d’un délit d’entrave à la chasse ou l’inscription dans le code de l’environnement de la reconnaissance des méthodes de chasse traditionnelles à caractère régional (comme la chasse à la glu).

Il n’est donc pas sûr que députés et sénateurs trouvent un compromis lors la commission mixte paritaire prévue en juin. En cas d’échec, le texte reviendra en lecture finale à l’Assemblée nationale.

Aurore Cœuru
Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
En direct
Afficher toutes les actualités

Dans la même rubrique

Sélectionné pour vous

Sélection bovine des taureaux et des hommes

45€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le vêlage : Complications du vêlage, maladies des nouveaux-nés et colostrum

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Maladies parasitaires du mouton 4ème edition

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER