S'abonner
Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

La tendance haussière va se poursuivre au troisième trimestre

réservé aux abonnés

 - -->
©

Produits industriels. La collecte très modérée en Europe participera à une nouvelle hausse des cotations et à la remontée du prix du lait dès le troisième trimestre.

Fin juin, le marché des produits industriels se cherche avec des prix qui restent stables. La cotation Atla du beurre a même perdu plusieurs dizaines d’euros mi-juin. La poudre 0 % s’est stabilisée à 1 600 €, encore très en dessous de son niveau de 2017 (2 000 €). Les ventes de poudre stockée à l’intervention se sont poursuivies en juin : 24 000 t, au prix minimum de 1 190 €, aprè...
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
45%

Vous avez parcouru 45% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

Fin juin, le marché des produits industriels se cherche avec des prix qui restent stables. La cotation Atla du beurre a même perdu plusieurs dizaines d’euros mi-juin. La poudre 0 % s’est stabilisée à 1 600 €, encore très en dessous de son niveau de 2017 (2 000 €). Les ventes de poudre stockée à l’intervention se sont poursuivies en juin : 24 000 t, au prix minimum de 1 190 €, après les 24 000 t d’avril et les 42 000 t de mai. Ces adjudications vont continuer en juillet, puis prendre un rythme sans doute plus soutenu en septembre pour écouler un maximum du stock, avant le retour de la production néo-zélandaise.

Les événements à surveiller en ce début d’été sont la sécheresse et la canicule qui sévissent en Europe continentale. La baisse de production attendue pourrait engendrer une nouvelle hausse sur les marchés.

Au troisième trimestre, la poudre pourrait ainsi dépasser la barre des 2 000 € et le beurre atteindre un nouveau sommet. Le prix du lait connaîtra donc une hausse conséquente, mais toujours freinée par la valorisation des fromages et de l’ultra-frais dans les rayons de la grande distribution.

Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
Cet article est paru dans L'Éleveur Laitier
En direct
Afficher toutes les actualités

Dans la même rubrique

Sélectionné pour vous

Sélection bovine des taureaux et des hommes

45€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le vêlage : Complications du vêlage, maladies des nouveaux-nés et colostrum

29€

En réassort

AJOUTER AU PANIER

Maladies parasitaires du mouton 4ème edition

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER